Entreprise         Secteur d'activité          
Accueil / Actualité Economique
Jeu Businessofafrica.net

Gagnez ou faites gagner à vos proches des tickets de cinéma MAJESTIC en donnant la meilleure réponse à la question posée.

Ghana : relancer l’économie, le grand défi de Nana Akufo-Addo

Ghana : relancer l’économie, le grand défi de Nana Akufo-Addo
Businessofafrica.net | 07/02/2017

Le nouveau président du Ghana, deuxième économie d’Afrique de l’Ouest, et son équipe promettent de stimuler les affaires et d’augmenter le niveau de vie des populations.

Ce samedi 7 janvier, devant une foule de 200 000 personnes réunies Black Star Square, à Accra, le tout nouveau président ghanéen prête serment. Après avoir remercié son prédécesseur, John Dramani Mahama pour l’élégance avec laquelle il a reconnu sa défaite, il va droit au but et évoque la situation difficile du pays, pourtant producteur de cacao (numéro deux mondial), d’or et de pétrole.

La veille, à son domicile situé au cœur de la capitale ghanéenne, Nana Akufo-Addo confiait à Jeune Afrique que son gouvernement était très conscient de la difficulté de la mission qui l’attendait. « On m’a dit que la situation financière était encore plus grave que nous ne le craignions. Je sais que les attentes de la population sont immenses, mais jamais nous ne décevrons […]. Nous nous sommes engagés à améliorer le sort de la majorité des gens », soutenait-il relativement aux ambitions de son nouveau gouvernement de moderniser l’économie du pays et à créer des industries viables ainsi qu’à pallier le chômage chez les jeunes.

 

En 2015, la croissance de l’économie ghanéenne est ressortie à 3.7 %(estimation), en recul par rapport aux 4 % de 2014. Ce ralentissement est imputable à divers problèmes économiques, pour l’essentiel déjà présents en 2014 : trois ans de crise énergétique, accroissement du déficit budgétaire et de la dette publique, important déficit du secteur extérieur et baisse imprévisible des cours mondiaux pour les exportations de pétrole et d’or du pays. Le secteur des services a été le principal moteur de la croissance. Le secteur industriel a, lui aussi, affiché un taux de croissance positif, à 9.1 %. À moyen terme, on prévoit une reprise de l’activité, avec un taux de croissance de 5.8 % en 2016 et de 8.7 % en 2017. La reprise de la croissance économique prévue pour 2016/17 dépend de la poursuite des mesures d’assainissement budgétaire, de la résolution rapide de la crise énergétique, de l’entrée en production de deux nouveaux puits de pétrole et de l’amélioration des productions de cacao et d’or.

 

JONATHAN ABRAHAM /Source Jeune Afrique



Autres articles