Entreprise         Secteur d'activité          
Accueil / Actualité Economique

Textile : le coton égyptien renaît de ses cendres



Partager l'article  
Textile : le coton égyptien renaît de ses cendres
Businessofafrica.net | 19/09/2017

Après la retentissante affaire d’usurpation de son label par le géant indien Welspun, le pays a durci les procédures de certification et tente de relancer sa production.


Les derniers chiffres publiés par l’USDA, le département américain de l’Agriculture, sont encourageants pour le coton égyptien, reconnu pour sa très grande qualité. Les exportations ont crû de près de 20 % au cours de la campagne 2016-2017, qui s’est achevée le 31 juillet, tandis que les surfaces ont augmenté – 220 000 acres (89 000 hectares) cultivés, soit près du double de l’année précédente.

Certes, la production ne dépasse pas les 37 000 tonnes mais elle devrait à son tour connaître une forte croissance dès l’an prochain, avec une estimation de 76 200 tonnes pour 2017-2018.

Ces volumes seront encore bien loin des 1,5 mitllion de tonnes que le pays produisait au début des années 2000. Mais leur hausse est une bonne nouvelle. Il y a encore peu de temps, certains experts prédisaient la disparition de cette culture phare, surnommée la « quatrième pyramide d’Égypte », en raison notamment de la fin des subventions aux cotonculteurs, décidée dans le cadre des restrictions budgétaires consécutives à la Révolution de 2011. Confrontés à d’importantes pertes, les producteurs s’étaient alors massivement convertis à la culture du riz.

La dévaluation de la livre égyptienne a rendu cette fibre haut de gamme plus compétitive

La relance de ce coton de niche, deux fois plus cher que les fibres standards – 160 centimes de dollars la livre contre 90 pour les variétés classiques, comme celles cultivées en Afrique de l’Ouest – est une aubaine pour la balance commerciale égyptienne mais aussi pour l’emploi. Deux facteurs combinés expliquent cette reprise.

D’abord, la dévaluation début 2017 de la livre égyptienne, désormais flottante, a permis à la production du pays de gagner en compétitivité face (...) lire la suite

Source : JA



Autres articles Les 7 derniers jours


les Appels d'offres
Programme d’Amélioration Durable de la Situation de l’Assainissement et Drainage (PADSAD) de la Ville d’Abidjan en Côte d’Ivoire
SPN – Zimbabwe - Supply of Equipment for PRV and Water Meter Chambers in the distribution network of Harare and Related Services - Urgent Water Supply and Sanitation Rehabilitation Project – Phase II
AOI – Tunisie - Réhabilitation des équipements et des ouvrages de la station d’épuration de Charguia – Projet d’amélioration de la qualité des eaux épurées
AOI – Burkina Faso - Acquisition d’équipements et consommables de laboratoire - Projet Institut Nelson Mandela
AOI – Burundi - travaux de débroussaillage, de terrassement, de construction d’ouvrages hydrauliques, d’assainissement et de construction de chaussée - Projet d’aménagement et de bitumage de la Route Nyakararo-Mwaro-Gitega (RN18)-Phase 2
EOI – Kenya – Consultancy Services for Preparation of Conceptual Design, Tender Documents for Design and Build, and Supervision of the Design and Works for Kapenguria and Chepararia Sewerage Project
EOI – Multinational – Services de consultants relatifs à l’audit comptable et financier - projet d’amenagement de routes (Mugina-Mabanda-Nyanza-Lac et Rubavu-Gisiza) et de facilitation de transport sur le corridor nord-sud, (Phase III)
GPN – Guinée - Projet d’appui à la modernisation du Secteur Financier guinéen - PAMSFI
AAO – Niger - Acquisition d'équipements pour les stations météorologiques - Projet de Développement de l’Information et de la Prospective Climatiques (PDIPC)
AAO – Niger - DOSSIER D'APPEL D'OFFRES - Acquisition d'équipements pour les stations météorologiques - Projet de Développement de l’Information et de la Prospective Climatiques (PDIPC)
› voir plus