Entreprise         Secteur d'activité          
Accueil / Actualité Economique
Jeu Businessofafrica.net

Gagnez ou faites gagner à vos proches des tickets de cinéma MAJESTIC en donnant la meilleure réponse à la question posée.


Côte d'Ivoire : les soins du paludisme simple sont désormais gratuits

Côte d'Ivoire  : les soins du paludisme simple sont désormais gratuits
Businessofafrica.net | 20/04/2017

Les autorités ivoiriennes viennent d'annoncer la gratuité des soins du paludisme simple pour toutes les tranches d'âge sur le sol ivoirien. L'information a été apportée par le Dr Antoine Tanoh Méa, directeur-coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme en Côte d'Ivoire.

Les autorités ivoiriennes viennent d'annoncer la gratuité des soins du paludisme simple. « La prise en charge du paludisme simple est gratuite pour toutes les tranches d'âge, dans les structures sanitaires publiques en Côte d'Ivoire. Il n'est pas question de faire payer quoique ce soit aux patients », a indiqué le Dr Antoine Tanoh Méa, directeur-coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), dans le cadre d'une séance de travail avec les médias du pays. Selon lui, le paludisme est la première cause de mortalité en Côte d'Ivoire; et cette décision va permettre de faciliter l'accès des populations les plus pauvres aux soins et surtout de lutter efficacement contre la maladie. Le paludisme simple touche plus les enfants âgés de 0 à 5 ans et les femmes enceintes. Ces couches qui constituent les cibles principales de la maladie, en sont aussi les plus vulnérables. Elles sont donc les plus grands bénéficiaires de la nouvelle mesure.

Le nombre de cas de décès liés au paludisme simple a chuté passant de 4.077 en 2014 à 3.705 en 2016, soit une baisse de 372 cas de décès en deux ans. Le nombre reste donc néanmoins très grave et le gouvernement tient à accompagner la baisse du taux de mortalité lié à cette maladie. Les efforts du pays en vue de parvenir à la gratuité dans son traitement a fait chuter la prévalence hospitalière de 50,17% en 2011 à 33% en 2015, soit une réduction de 17 points en (...) Lire la suite de l'article sur la Tribune Afrique



Autres articles