Entreprise         Secteur d'activité          
Accueil / Actualité Economique
Jeu Businessofafrica.net

Gagnez ou faites gagner à vos proches des tickets de cinéma MAJESTIC en donnant la meilleure réponse à la question posée.


Coopération Agricole/ Yamoussoukro : l’AGRA et la BAD visitent des projets de production de tomate, tissage de pagne et transformation de manioc (N’Gbekro et Lolobo)

Coopération Agricole/ Yamoussoukro : l’AGRA et la BAD visitent  des projets de production de tomate,  tissage de pagne et transformation de manioc (N’Gbekro et Lolobo)
Businessofafrica.net | 13/04/2017

Le leadership et la position de champion de la Côte d’Ivoire en agriculture confirmés

En collaboration avec le Groupe de la BAD et l’AGRA (Alliance pour une révolution verte en Afrique) basée au Kenya (Nairobi), l’ANADER (Agence nationale d’appui du développement rural), a organisé ce vendredi 12 avril, une visite de terrain des sites du projet Seamul Udong village moderne (Corée du Sud) à N’Gbekro et la visite d’une coopérative de productrices d’attiéké à Lolobo (Yamoussoukro).

Cette initiative est née de la volonté de l’AGRA de rechercher des fonds pour les mettre à la disposition des paysans pour un appui au développement de l’agriculture, ainsi que la BAD qui met un point d’orgue sur l’industrialisation de ce secteur en Côte d’Ivoire.

En effet, avec un  encadrement technique assuré par l’ANADER, structure sous la tutelle du MINADER (Ministère de l’agriculture et du développement durable),  le projet Seamul Udong village moderne dans la localité de N’Gbekro à 12 Km de Yamoussoukro, a financé la création de plantations de tomate (7 tonnes vendu à 500 F/Kg pour 0,5 H) et une chaîne de production de pagnes baoulé (Traditionnels) avec un appui financier de 10 millions F CFA de la BAD.

Quant à Lolobo, le groupement Edissou des femmes productrices et transformatrices de manioc a présenté son dispositif et ses besoins pour améliorer son rendement de 479 520 Kg d’attiéké vendue (2016).

Le point de cette  visite de terrain a été fait par le directeur régional de l’Agriculture de Yamoussoukro, M. Koffi Martin avec à ses côtés des représentants de l’AGRA et de la BAD, au cours d’un point de presse à l’Hôtel Président.

Au nom du Ministre de tutelle, le directeur régional a exprimé sa gratitude envers la BAD et l’AGRA pour cet appui à la vulgarisation  et au transfert de technologie au bénéfice du monde rurale et de ses acteurs qui veulent sortir de la pauvreté.

Selon le représentant de l’AGRA, M. Waiganjo Njoroge, le chemin de la prospérité en Afrique passe par l’agriculture qui est pourvoyeur d’emplois. « Nous pensons que l’Afrique ne peut pas tendre vers une croissance inclusive sans prendre en compte ces paysans qui représentent 70% de la population » a-t-il déclaré.  Notons que la délégation d’AGRA est présente également pour le lancement du forum pour l’Alliance de la révolution verte en Afrique qui aura lieu en septembre 2017, pour la première fois dans un pays francophone, ce qui confirme le leadership et la position de champion de la Côte d’Ivoire en agriculture.

Quant au représentant de la BAD, M. Djibril Diallo, il a expliqué que dans les 5 priorités de la BAD l’agriculture est la première et c’est la raison de ce partenariat et la participation de la BAD à ce forum. Par ailleurs, il a souligné l’importance de cette visite qui vient mettre en exergue une micro initiative  qui a  un  macro impact, vue la chaine de valeur qu’elle occasionne. « Le plus important, c’est le changement de mentalité, de solidarité, d’entraide, une volonté commune de faire avancer la communauté » a-t-il affirmé.

En définitive, le clou de ce point de presse a été le partage de l’expérience de M. Sawadogo Abdoulaye, chef d’entreprise agricole, propriétaire d’une unité de fabrication de semence.  D’01 H, il est passé aujourd’hui à 884 H pour 5000 Tonnes. Son entreprise est en pôle position dans la production semencière dans la CEDEAO. Invité en 2013 par OBAMA.

«  En Côte d’Ivoire, j’ai trouvé des jeunes engagés que j’ai aidés à monter des projets d’entreprises agricoles de 50 H, ils sont passés à 500 H » a-t-il confié pour encourager plus d’un à lui emboiter le pas.

 

JOB ATTEMENE



Autres articles