Entreprise         Secteur d'activité          
Accueil / Actualité Economique

Marchés d’esclaves en Libye : le Rwanda s'engage à accueillir 30 000 migrants



Partager l'article  
Marchés d’esclaves en Libye : le Rwanda s'engage à accueillir 30 000 migrants
Businessofafrica.net | 23/11/2017

Le concert mondial des condamnations a été interminable face à la « découverte » de l’horreur de migrants africains réduits et vendus en esclaves en Libye. Dans un dernier appel à l’aide désespéré, l’Union africaine (UA) a demandé un appui pour le rapatriement de ces migrants. Le Rwanda est le premier pays à avoir concrètement réagi en acceptant de recevoir sur son sol certains migrants ou aider à leur rapatriement.


Le Rwanda, nouvel eldorado des migrants africains ? L'image est peut-être flatteuse mais le petit pays d'Afrique australe est en train de montrer la voie. Au moment où se multiplient les expressions d'indignation et les réactions de condamnations dans les chancelleries africaines face à la tragédie des migrants africains réduits de force en esclavage, le Rwanda vient de répondre favorablement à un appel à l'aide de l'Union africaine (UA) pour leur rapatriement.

Un engagement à recevoir 30.000 migrants bloqués en Libye

Après la suppression des visas pour les ressortissants des pays africains à compter du 1er janvier 2018, le pays de Paul Kagamé s'est engagé auprès de l'instance politique continentale à recevoir 30.000 migrants africains bloqués en Libye. Kigali  s'est aussi proposée pour aider l'Union africaine dans le rapatriement de ces migrants dans leur pays d'origine.

L'engagement rwandais répondait à l'appel lancé quelques heures plus tôt au nom de l'UA par le président de sa commission, le Tchadien Moussa Faki Mahamat. A la tribune du siège de l'organisation continentale, ce dernier avait lancé un appel à l'aide en direction des Etats-membres et de leurs partenaires afin de mettre fin à ce qu'il a qualifié de « crime contre l'Humanité ».

« Je lance un appel à tous les Etats-membres de l'Union africaine, au secteur privé africain et aux citoyens africains pour qu'ils fassent des contributions financières en vue d'aider à alléger les souffrances des migrants africains en Libye. J'exhorte les Etats-membres qui disposent de moyens logistiques à les mettre à la disposition pour faciliter l'évacuation de la Libye des migrants africains qui le désirent », a déclaré Moussa Faki Mahamat .

Rwanda, nouvelle terre d'accueil des migrants d'Afrique ?

Plus enclins à des réactions diplomatiques comme pour toutes les tragédies qui ont pour théâtre le Continent, les pays africains ont tardé à mettre en place une chaîne de solidarité commune pour juguler la découverte des « marchés d'esclaves » au sein desquels leurs ressortissants sont les « marchandises ». La Côte d'Ivoire a bien entamé depuis 2015, le rapatriement de ses ressortissants mais à titre individuel et dans le cadre du Fonds fiduciaire d'urgence financé par l'Union européenne(UE).

Le Rwanda est donc le premier pays d'Afrique, du reste non concerné par l'horreur libyen, qui s'attaque aussi frontalement au problème depuis la diffusion du reportage de la chaîne américaine  CNN qui a illustré un scandale que les organismes des droits humains documentent depuis avril dernier.

En attendant les premiers éléments de l'enquête de la Commission africaine des droits de l'Homme, sur les « marchés aux esclaves » à laquelle la Libye a accepté de collaborer, la réponse rwandais est peut-être la meilleure réponse provisoire à l'enfer vécu par les migrants africains. La réponse d'une Afrique qui reçoit ses enfants. Reste à leur proposer une alternative au départ vers l'Europe.

 Source : La Tribune Afrique



Autres articles Les 7 derniers jours


les Appels d'offres
Programme d’Amélioration Durable de la Situation de l’Assainissement et Drainage (PADSAD) de la Ville d’Abidjan en Côte d’Ivoire
SPN – Zimbabwe - Supply of Equipment for PRV and Water Meter Chambers in the distribution network of Harare and Related Services - Urgent Water Supply and Sanitation Rehabilitation Project – Phase II
AOI – Tunisie - Réhabilitation des équipements et des ouvrages de la station d’épuration de Charguia – Projet d’amélioration de la qualité des eaux épurées
AOI – Burkina Faso - Acquisition d’équipements et consommables de laboratoire - Projet Institut Nelson Mandela
AOI – Burundi - travaux de débroussaillage, de terrassement, de construction d’ouvrages hydrauliques, d’assainissement et de construction de chaussée - Projet d’aménagement et de bitumage de la Route Nyakararo-Mwaro-Gitega (RN18)-Phase 2
EOI – Kenya – Consultancy Services for Preparation of Conceptual Design, Tender Documents for Design and Build, and Supervision of the Design and Works for Kapenguria and Chepararia Sewerage Project
EOI – Multinational – Services de consultants relatifs à l’audit comptable et financier - projet d’amenagement de routes (Mugina-Mabanda-Nyanza-Lac et Rubavu-Gisiza) et de facilitation de transport sur le corridor nord-sud, (Phase III)
GPN – Guinée - Projet d’appui à la modernisation du Secteur Financier guinéen - PAMSFI
AAO – Niger - Acquisition d'équipements pour les stations météorologiques - Projet de Développement de l’Information et de la Prospective Climatiques (PDIPC)
AAO – Niger - DOSSIER D'APPEL D'OFFRES - Acquisition d'équipements pour les stations météorologiques - Projet de Développement de l’Information et de la Prospective Climatiques (PDIPC)
› voir plus